L’AIBQ révise sa norme de pratique

La Norme de pratique pour l’inspection visuelle de bâtiments principalement résidentiels, qui n’avait pas fait l’objet de révision depuis une dizaine d’années, a été réécrite et sera mise en application par les membres de l’Association des inspecteurs en bâtiments du Québec à compter du 1er janvier 2010. C’est ce que le président de l’AIBQ, M. Albert Arduini, a dévoilé vendredi dernier, 16 octobre, lors d’une conférence de presse tenue à l’Hôtel Marriott Château Champlain, en marge du 16e Congrès de l’Association canadienne des inspecteurs de biens immobiliers (ACIBI). Selon M. Arduini, la nouvelle Norme, spécifiée en une soixantaine d’articles, établit des critères d’inspection  «parmi les plus exigeantes en Amérique du Nord ».

Le champ d’application a été élargi – jusqu’alors, il se limitait au bâtiment  de 4 logements et moins – et s’appliquera désormais à des bâtiments de trois étages et  d’au plus 600 mètres carrés (soit, environ, 6 000 pieds carrés). Cet élargissement s’applique en autant qu’il  s’agit d’une habitation familiale ou multi-logements, d’une copropriété divise ou indivise, ou d’un bâtiment d’affectation commerciale principalement occupé par des logements résidentiels. La Norme révisée compte une nouvelle section, appelée «sécurité des personnes ». L’inspecteur devra observer et décrire à son rapport toute installation non sécuritaire relative, par exemple, aux rampes et balustrades, ou encore aux éléments sous tension.

Le Québec compterait environ 500 personnes offrant des services d’inspection – ce type de travail n’est pas encadré par une loi – dont quelques 200 seraient membres de l’AIBQ.

RÉSIDENCES POUR PERSONNES ÂGÉES À VENDRE – CLIQUER ICI

bcBRP 23.1

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :