LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET L’IMMOBILIER. LE QUÉBEC SERAIT AVANTAGÉ

Selon l’une des thèses avancées par l’auteur de L’Immobilier en 2025, Martin Provencher, le réchauffement climatique accroîtra la valeur du marché immobilier québécois au cours des prochaines décennies.  Alors que les régions situées plus au sud souffriront de la hausse de la température, le Québec, bénéficiant d’un climat plus clément, deviendra plus attrayant, tout en réduisant les coûts associés au déneigement et au chauffage.

De nombreux autres facteurs tels la mondialisation des marchés, l’émergence d’une nouvelle économie dans certains pays, le taux de natalité, la découverte de nouvelles énergies et le vieillissement des baby boomers influenceront le marché immobilier et l’investisseur devra tenir compte de ces nouvelles données.

Par ailleurs, toujours selon M. Provencher,  il y aurait trois types de propriétés où l’investissement ne serait pas judicieux: le bloc appartements (en fait, l’auteur prédit purement et simplement sa mort); les bungalows, qui auraient mal vieillis; et les grandes propriétés urbaines dont les coûts d’entretien élevés limiteraient leur attrait.

L’immobilier en 2025 vient de sortir aux Éditions La Presse.

RÉSIDENCES POUR PERSONNES ÂGÉES À VENDRE – CLIQUER ICI

bcBRP 33.3

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :